Dans la même rubrique :
Journée détente et pétanque
L’agenda Soyécourtois
Arbolesco en représentation à Soyécourt
Repas des aînés de Soyécourt à Feuillères
L’arrondissement soigne son look
Un dimanche en fête
« Lire & Délires » réunit 250 curieux
Le Club des Belles Bielles fête sa naissance
Arbre de Noël 2014
Soyécourt soigne son environnement

Thèmes abordés :

Presse
Six habitants honorés lors des voeux 2010
Le Cresson de Soyécourt
Soyécourt dans le bulletin "Matra Passion"
Une salle Bernard Maille
Soyécourt, village fleuri 2010
Nous sommes 8000 habitants en Haute-Picardie
Bienvenue sur Soyecourt.com
La commune se fait une fleur
Soyez bon, soyez court, les chicons de Soyécourt
La saison cycliste a bien démarré à Soyécourt


11 Novembre : commémoration réussie
On redécouvre la fresque du Souvenir

Cette année, à Soyécourt la cérémonie du 11 novembre a revêtu un caractère particulier car elle s’est déroulée dans le bois du souvenir.

Très nombreux, les habitants étaient remis dans les conditions de cette guerre qui a dévasté notre village : une bande son, des textes lus à plusieurs voix sur la musique écrite par Christophe Robit et interprétée par la batterie fanfare de Lihons, et... la pluie et le vent persistants.

JPEG - 45.8 ko
Cérémonie dans le Bois du Souvenir

Le bois de Wallieux, site historique de la bataille de la Somme de 1916 demeure un lieu de mémoire, propriété du conseil général de la Somme qui l’a aménagé a été inauguré en 1998 par Catherine Trautmann, alors ministre des Anciens Combattants (et ministre de la Culture). Lors des cérémonies de l’armistice, jeudi 11 novembre 2010, on a pu redécouvrir l’endroit qui possède encore des traces de la Grande Guerre : trous d’obus, tranchées, carrières, témoins des combats qui s’y sont déroulés. Dans un trou d’obus, des sculptures réalisées par le plasticien Ernest Pignon-Ernest. Celui -ci s’est heurté à l’impossibilité de représenté le corps humain, comme si l’ampleur des violences qu’on lui a fait subir, à la limite de l’indicible n’était pas présentable.

Aussi son œuvre représente de jeunes troncs d’arbres déchiquetés, « en référence à cette jeunesse fauchée par la mitraille et l’absurdité d’un monde en folie peuplé de dangereux responsables » dira le maire, Luc Maille dans son introduction à la cérémonie. La batterie-fanfare de Lihons a assuré l’illustration sonore de cette fresque et comme il y a prés de cent ans, bruits de canons, crépitement de mitrailleuses et sifflements de balles ont retenti et se sont propagés comme un écho parmi les arbres du bois

Puis remise de gerbes de fleurs au monument aux morts avec une superbe sonnerie aux morts. Merci aux instrumentistes qui n’ont pas hésité à accompagner la cérémonie en musique malgré les doigts gourds, et nous ont ainsi aidés à nous souvenir de ces hommes, et de leurs familles, qui ont donné leur vie pour servir un idéal.

JPEG - 46.7 ko
Commémoration au monument aux morts
JPEG - 89.1 ko
JPEG - 116.1 ko

Avant de nous inviter au pot de l’amitié, le maire a rappelé ce message : ’’N’oublions jamais que cette paix, aujourd’hui si fragile, on la doit à tous ces soldats qui ont sacrifié leur vie pour sauver la France. Alors construisons une Europe forte non seulement économiquement, mais surtout fraternellement.’’

Article du Courrier Picard du 15 novembre 2010 et de l’article de Flash Santerre de décembre 2010 écrit par Colette Maille.


Mise en ligne : jeudi 11 novembre 2010


Forum de l'article