Dans la même rubrique :
Soyécourt en chemin pour sa première fleur
Bienvenue sur le site Internet de Soyécourt !
Une salle Bernard Maille
Les voeux 2010 du maire de Soyécourt
Les voeux 2011 du maire de Soyécourt
Bienvenue sur Soyecourt.com
Une remorque made in Soyécourt
Les voeux 2014 du maire
Dénombrements de la population
Les voeux 2015 du maire de Soyécourt

Thèmes abordés :

Aménagement
Rue Marcaille
Rue du Bois
Rue du Cimetière
Etude de l’aménagement de l’ensemble du village de Soyécourt
Rue du Château
Pas de saturnisme sur Soyécourt
Rue de Wallieux
Rue Neuve
Rue du Tour de Ville
Soyécourt, village fleuri 2010
Attention travaux !

Presse
Les seniors autour de la table
La saison cycliste a bien démarré à Soyécourt
Nous sommes 8000 habitants en Haute-Picardie
L’arrondissement soigne son look
Le Cresson de Soyécourt
Un dimanche en fête
Soyez bon, soyez court, les chicons de Soyécourt
Six habitants honorés lors des voeux 2010
Soyécourt dans le bulletin "Matra Passion"
Journée détente et pétanque


La commune se fait une fleur
Soyécourt entre dans le classement des villages fleuris !

Pour une première, c’est réussi ! Entrée dans le classement des villes et villages fleuris cette année, la commune s’est distinguée avec un 3ème prix d’honneur du jury. Mais les travaux d’aménagements ont été coûteux.

Tout à commencé avec les travaux de l’autoroute A29. Chaque commune dont le territoire est concerné par de telles œuvres de voirie se voient offrir des aides financières pour l’aménagement paysager notamment.

Depuis 2004, la mairie de Soyécourt s’est donc engagée dans des travaux d’améliorations du paysage du village. Et les efforts de la commune ont été tels que Soyécourt à été sollicitée plusieurs fois pour participer à la sélection des villes et villages fleuris.

« Cette année, on a décidé de tenter le coup. Soyécourt avait déjà été lauréate du concours de l’ADES, donc ont avait toutes nos chances », explique Luc Maille le maire.

Plantation de plantes vivaces, réalisation de banquettes fleuries, utilisation du béton désactivé en revêtement de trottoirs (effet lumineux même par temps gris)... Les efforts de la commune ont été soulignés par le jury départemental .

Ces aménagements ont apporté à Soyécourt un troisième prix d’honneur du jury. Mais aucune récompense... si ce n’est celle de jouir d’un cadre de vie plus harmonieux. Et les efforts de la commune ont un effet d’entraînement sur les Soyécoutois.

Tout le monde retrousse ses manches

« Depuis notre succès au concours beaucoup d’habitants de la commune ont eu envie d’ajouter leur touche personnelle à l’aménagement du paysage, en fleurissant leur jardin ou en repeignant leur façade », se félicite le maire.

La participation des habitants n’est pas négligeable, puisque la commune a besoin de volontaires pour arroser les massifs qui sont devant chez eux. En effet avec un employé communal à mi-temps, difficile pour la mairie d’assumer seule le fleurissement du village.

« On a pas les moyens d’embaucher un employé supplémentaire, parce que le budget de la commune a déjà été très largement entamé par les aménagements » confie le maire. Heureusement, les aides des conseils général et régional, ajoutées au « A29 » (1% du montant des travaux est donné aux communes touchées sur leur territoire), ont permis à Soyécourt de ne prendre en charge que 30% des frais d’aménagement paysager de la commune.

L’engagement d’une commune dans un processus de fleurissement et d’aménagement implique en effet des démarches très réglementées et coûteuses. Un architecte paysagiste du cabinet Folius a dû effectuer un plan préalable des travaux, pour que la commune obtienne les premières subventions. Plus tard, la réalisation des travaux a amené une deuxième vague d’aides financières.

« Mais finalement, c’est l’entretien qui coûte le plus cher » explique le maire. « On a donc opté pour des plantations faciles d’entretien, et on minimise l’utilisation d’herbicides grâce à celle de copeaux de bois au pied des massifs ». Le classement des villes et villages fleuris s’inscrit dans une démarche d’aménagement écologique et économique du territoire.

Mais c’est l’aspect esthétique qui, finalement, retient le plus l’attention des habitants « C’est beaucoup plus joli maintenant, et ça fait plaisir aux habitants et aux visiteurs », explique James Boitel 1er adjoint.

Les mauvaises langues déplorent le coût du fleurissement. Mais le maire rassure : « Il n’y a eu aucune augmentation des impôts locaux relative à l’aménagement paysager de la commune ».

Article du Courrier Picard du 16 août 2008


Mise en ligne : samedi 16 août 2008


Forum de l'article